takamatsu-doko1

Hatsumi Masaaki est l’actuel Sôke du Bujinkan et des 9 écoles qui y sont enseignées, autrement dit l’héritier et le grand maitre de celles-ci.  

Il est né le 2 décembre 1931 au Japon. Enfant actif, il pratique de nombreux sports, arts martiaux
et disciplines artistiques. Il se spécialise dans le judo durant ces années universitaires. A cette époque,
il se met à enseigner cette discipline au sein d’une base militaire américaine. Il se rend alors compte
que ses techniques manquent d’efficacité sur les soldats américains, souvent bien plus massifs et forts
que lui. Après l’obtention de son diplôme en études théâtrales, il se mit par conséquent à chercher
une manière d’approfondir ses connaissances martiales.

Il reçut l’enseignement de plusieurs grands maîtres d’arts martiaux anciens avant d’être mis en contact
avec Takamatsu Toshitsugu. Hatsumi Masaaki, alors âgé de 26 ans, devint son disciple et reçut l’enseignement des neufs écoles. Peu avant la mort de maître Takamatsu en 1972,  Maitre Hatsumi obtint
le titre de Sôke pour chacune de ces neuf écoles. La même année, il créa le Bujinkan, basé sur ces écoles et continuation de l’enseignement de Takamatsu.

Maitre Hatsumi enseigne toujours aujourd’hui dans la ville de Noda, au Japon. Il a reçu tout le long de sa vie de nombreuses récompenses pour son enseignement à travers le monde. Le gouvernement japonais
le décora même pour sa contribution à la diffusion et à la promotion de la culture japonaise ainsi que
de ses arts martiaux.

 

Takamatsu Toshitsugu Sensei (10 mars 1887 – 2 avril 1972) a été le professeur de Maître Hatsumi pendant plus de 15 ans. Au début du 20° siècle il partit pour la Chine, alors considérée comme le «far-west» du Japon (Mandchoukouo). Formé aux différentes écoles actuelles du Bujinkan par son grand-père,
Toda Shinryuken Masamitsu, puis par Ishitani Sensei et Mizuta Yoshitaro Tadafusa Sensei, il put mettre
en pratique ses connaissances martiales pendant les 10 années que dura son séjour en Chine.
Rentré au Japon en 1919, il enseigna à quelques élèves. Il appris même le Bôjutsu du Kukishinden ryu
à Jigoro Kano Sensei (fondateur du judo) et aux élèves du Kodôkan (premier dojo de judo fondé en 1882).

De son vivant, il fut considéré comme l’un des derniers vrais ninja du Japon. Vers la fin de sa vie, il rencontra Hatsumi Sensei. Il lui transmit la totalité de ses connaissances et lui fit partager ses expériences du combat réel. A la fin de sa vie, il lui transmit le titre de soke des écoles dont il était légataire.